Avis sur l’Anadrol (Oxymetholone) : effets, risques et alternative légale

Anadrol

4.6

Performances globales

9.6/10

Ingrédients

3.5/10

Prix

4.1/10

Sécurité

1.3/10

L’hiver approche et vous comptez bien en profiter pour vous sculpter un corps d’Apollon ? Pour optimiser votre cycle de prise de masse, peut-être songez-vous recourir à un petit coup de pouce… L’oxymetholone est le plus populaire de son genre, pour autant, sa consommation n’est pas sans risque ! Alors avant de faire le mauvais choix, lisez notre avis au sujet de l’Anadrol.

Qu’est-ce que l’Anadrol ? Notre avis en bref

L’Anadrol est un produit utilisé à des fins thérapeutiques toutefois largement répandu dans le domaine du sport pour son effet sur l’anabolisme musculaire. Considéré comme un agent dopant et dangereux pour la santé, sa vente et soumise à une réglementation stricte.

Comment ça marche ? L’Anadrol est un stéroïde androgène anabolique. Cela signifie qu’il stimule la synthèse des protéines et que son action est proche de celle de la testostérone. Il est ainsi capable de déclencher et d’optimiser la croissance des muscles. En outre, il agit également sur la production de globules rouges, ce qui a pour effet d’augmenter l’acheminement en oxygène ainsi qu’en nutriments vers les tissus musculaires.

Quel est notre avis concernant la prise d’Anadrol ? Étant donnée la longue liste d’effets secondaires qui accompagne sa consommation ainsi que son caractère illégal, nous ne pouvons bien entendu pas cautionner l’usage d’Anadrol.

Notre avis sur l'Anavrol

Existe-t-il une alternative légale à L’Anadrol ? Oui, d’ailleurs son nom porte un peu à confusion : Anadrole, avec un “e”. Ce supplément alimentaire est vendu par CrazyBulk, il s’adresse aux sportifs qui souhaitent prendre du muscle sans mettre leur santé en danger. Sa composition est 100% naturelle et son action se concentre sur l’apport en protéines.

Quels résultats puis-je obtenir avec l’Anadrole de CrazyBulk ?

L’Anadrole fait légion auprès des bodybuilders professionnels car il permet d’accroitre rapidement le volume des muscles tout en augmentant leur résistance et leur force. Il permet ainsi à la fois d’obtenir de gros muscles bien dessinés et d’améliorer rapidement les performances sportives. Contrairement à l’Anadrol (le stéroïde), il n’est pas dangereux pour la santé et les résultats obtenus s’inscrivent sur le long terme.

Oxymétholone (Anadrol) : mode d’action et effets sur l’organisme

Présentation d’un puissant SAA

Formule chimique oxymétholone

Identité chimique

  • Noms commerciaux : Anadrol, Anapolon, Adroyd, Oxynabolic (liste non exhaustive)
  • Molécule active : oxymétholone
  • Nom chimique : 17β-hydroxy-2-(hydroxymethylene)-17-methyl-5α-androstan-3-one
  • Formule brute : C20H32O3
  • Famille : Stéroïde Androgène Anabolisant (SAA)
  • Voie d’administration : orale

Comme de nombreux stéroïdes anabolisants, l’oxymétholone a été synthétisé pendant la Guerre froide, en 1951. Résultat de plusieurs années de recherche menées sous la tutelle du laboratoire Syntex, il sera commercialisé sous le nom d’Anadrol à partir de 1961 à des fins thérapeutiques.

Avant que l’on ne puisse mesurer l’ampleur de sa nocivité sur la santé, l’Anadrol était considéré comme le meilleur stéroïde anabolisant de son époque. Il permettait en effet de traiter les symptômes de nombreuses maladies tels que l’anémie et la perte de tonus musculaire. On le prescrivait ainsi aux patients atteints du VIH, d’ostéoporose ainsi qu’aux personnes dénutries.

Attention
La vente d’Anadrol sur le territoire français est strictement réglementée. Il est uniquement délivré sous ordonnance pour servir des fins thérapeutiques. Les produits que l’on trouve sur le marché noir sont généralement des contrefaçons et peuvent être dangereuses pour la santé.

Anabolisant et androgène : qu’est-ce que ça signifie ?

L’Anadrol est une substance un peu particulière car elle agit à deux niveaux. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle appartient à la famille des stéroïdes androgènes anabolisants.

  • L’Anadrol est un anabolisant, c’est-à-dire une substance qui entraine la croissance du système musculaire. Il agit en effet sur le métabolisme des protéines, lesquelles, comme vous le savez sans doute, sont le ciment du tissu musculaire. Pour vous donner une petite idée, 45% des protéines consommées sont métabolisée au niveau des muscles. L’Anadrol permet d’augmenter ce pourcentage et d’accélérer le processus. Bien entendu, il ne remplace pas un apport en protéines, il se contente d’améliorer les conditions de leur transformation en tissus musculaires.
  • L’Anadrol est un androgène, c’est-à-dire qu’il réagit avec les récepteurs androgènes. Les récepteurs androgènes gouvernent la synthèse de la testostérone ainsi que de sa forme intermédiaire, la dihydrotestostérone (également appelée Androstanolone). Concrètement, l’organisme reconnaît l’oxymétholone comme un équivalent, un substitue à l’hormone mâle. Pour schématiser, cela revient à dire que l’Anadrol agit de la même manière que la testostérone. Et l’un des effets les plus connus de cette dernière est la stimulation de la croissance musculaire.

Bref, vous l’aurez compris, l’Anadrol stimule l’anabolisme musculaire de manière très efficace. Et ce n’est pas tout, comme nous allons tout de suite le voir.

Pourquoi dit-on que l’Anadrol est le stéroïde le plus puissant de tous ?

Outre son double effet sur la croissance des muscles, l’Anadrol est fort de deux propriétés supplémentaires qui expliquent les résultats incroyables observés chez les athlètes qui le consomment :

  1. Rappelez-vous, nous disions un peu plus tôt que l’Anadrol est utilisé en traitement contre l’anémie. L’oxymétholone est en effet capable de stimuler le métabolisme de l’érythropoïétine, l’hormone qui est à l’origine de la synthèse des globules rouges au niveau de la moelle osseuse. Pour le sportif, cette particularité est synonyme de gain énergétique et d’amélioration exponentielle de ses performances. En effet, plus le muscle reçoit de dioxygène et plus il est résistant.
  2. Contrairement à la grande majorité des stéroïdes anabolisants comme le Dianabol (voir notre avis concernant le Dbol), l’Anadrol n’aromatise pas. C’est-à-dire qu’il n’est pas dégradé en œstrogènes. Comme chacun le sait, les œstrogènes sont responsables du développement des caractères sexuels féminins. À priori, ce stéroïde n’entraîne donc pas d’effets secondaires liés à l’augmentation de la concentration d’hormone sexuelle féminine dans le sang. Chose qui, chez les hommes, se traduit notamment par une gynécomastie. Chez les femmes, cette augmentation entraîne l’inhibition de la production d’œstrogène ce qui conduit à un déséquilibre hormonal, lequel se solde par une forte masculinisation.
Attention
Bien que l’Anadrol ne soit pas transformé en œstrogènes, sa prise entraîne toutefois de sérieux effets secondaires, dont l’apparition de seins d’homme. Nous expliquerons cela en détail dans les prochains paragraphes

Déroulement et résultats obtenus avec une cure d’Anadrol

Résultats d'une cure avec Anadrol

L’Anadrol a un énorme succès auprès des culturistes et des bodybuilders, car il permet de gagner rapidement en volume musculaire. Nos amis les Américains parle d’ailleurs de “quick bomb”, un terme qui renvoie à son effet gros muscles express. Et bien que l’Anadrol aide à améliorer les performances sportives, les athlètes préfèrent l’utiliser hors-saison pendant la préparation hivernale.

La cure d’Anadrol se déroule donc généralement pendant le cycle de prise de masse, laquelle se caractérise par une alimentation riche en calories. Outre-Atlantique, on parle d’ailleurs de “Bulking” (bulk veut dire masse en anglais). Cette étape est cruciale, car il faut pouvoir augmenter la masse musculaire, tout en limitant la prise de masse graisseuse. Et c’est justement parce qu’il est extrêmement compliqué de prendre du muscle sec que certains athlètes ont recours à des substances comme l’Anadrol.

Une cure d’Anadrol peut durer au maximum 6 semaines. Période pendant laquelle il faudra consommer le stéroïde tous les jours, car sa durée d’action n’est que de 16 heures (en revanche, l’Anadrol n’est dégradé qu’au bout de 8 semaines). Concernant le dosage, chaque capsule d’Anadrol contient généralement 50 mg d’oxymétholone. Il est conseillé de ne pas dépasser cette dose, bien que certains sportifs n’hésitent pas à doubler la mise.

Côté résultats, eh bien quand on sait que l’oxymétholone est 3 fois plus puissant que la testostérone elle-même, cela laisse peu de place au mystère. Les athlètes qui l’utilisent obtiennent, en quelques semaines seulement, un gain de masse musculaire assez spectaculaire … À ce sujet, certains parlent même d’un gain de 0,5 kg/jour !

Pour autant, l’Anadrol reste un produit dangereux dont la prise entraîne de sérieux effets secondaires. Et comme nous allons tout de suite le voir, les bénéfices musculaires qu’il fournit sont éphémères.

L’Anadrol : effets secondaires et toxicité

Ses effets néfastes sur la santé

Comme pour toutes les hormones synthétiques, la liste des effets secondaires liée à la prise d’Anadrol est longue et affecte aussi bien l’état psychique que physique de la personne : dépression, maux de tête, vomissements, léthargie, priapisme, perte d’appétit, douleurs stomacales, insomnie, troubles hépatiques, etc.

Et puis, malgré le fait que l’Anadrol ne soit pas dégradé en œstrogène, sa prise expose l’athlète à un risque élevé de gynécomastie, de calvitie précoce, acné, atrophie des testicules et autres signes d’un important déséquilibre hormonal. Chez la femme, comme nous l’avons déjà dit, l’Anadrol est hautement masculinisant.

Comment ça marche ?
Pourquoi l’Anadrole peut-il malgré tout provoquer l’apparition de seins d’homme ? L’organisme reconnait l’oxymétholone comme un équivalent de la testostérone. Au bout d’un certain temps, il détecte donc une concentration de celle-ci anormalement élevée. Pour remédier à ce déséquilibre, il freine la production de testostérone, ce qui conduit à l’augmentation du taux d’estradiols, et donc au développement de caractères sexuels féminins.

Son action anabolique n’est pas durable

Les résultats obtenus avec l’Anadrol sont sans doute spectaculaires, mais ils s’évanouissent à l’arrêt de la cure.

  • Sans l’aide d’une substance anabolisante, l’organisme diminuera progressivement la part de protéines métabolisées. C’est d’ailleurs pour cela que certains athlètes enchainent avec la prise d’un autre stéroïde anabolisant, comme le Turinabol (voir notre avis sur le Tbol).
  • L’Anadrol favorise la rétention d’eau, ce qui explique en partie pourquoi les athlètes obtiennent rapidement de si gros muscles. Le problème, c’est qu’au moindre effort l’organisme se débarrassera de ce surplus …
  • Enfin, la saturation en hormones synthétiques entraîne des mécanismes métaboliques contre-productifs, ce qui rend le prolongement de la cure d’Anadrol complètement vain.

L’alternative naturelle et sans effets secondaires de l’Anadrol

Présentation de l’Anadrole de CrazyBulk

“Tout ce qui brille n’est pas d’or” et l’Anadrol ne fait pas exception au célèbre adage. Fort heureusement, il existe une version saine, qui n’entraine pas d’effets secondaires et qui est, de surcroit, en vente libre.

Anadrole Anadrol

L’Anadrole de CrazyBulk prétend offrir les mêmes gains musculaires que le stéroïde anabolisant Anadrol. Quoi qu’il en soit, l’examen de sa composition met en exergue trois choses :

  1. Il est totalement sûr pour la santé, aucun de ses ingrédients n’est nocif ni facteur d’effets indésirables.
  2. Son action se concentre effectivement sur le gain de muscles : il apporte une quantité importante de protéines et d’acides aminés essentiels. Deux éléments indispensables au déclenchement de l’anabolisme musculaire.
  3. Indiqué pendant un cycle de prise de masse, il permet de limiter l’augmentation de masse graisseuse grâce à son effet brûle-graisse.
Bon à savoir :
Étant donnée sa composition, les femmes peuvent prendre de l’Anadrole sans risque de masculinisation.

Quels résultats peut-on obtenir avec ce supplément pour la muscu ?

Avant Après avec Anadrole de CrazyBulk

C’est indéniable, les résultats fournis par l’Anadrole ne sont pas aussi rapides que ceux obtenus lors d’une cure avec l’Anadrol. Néanmoins, les gains sont durables et il est possible d’optimiser ses effets très simplement :

  • Avec une alimentation riche en protéines et pauvre matière grasse.
  • En suivant un programme d’entraînement sportif adapté et surtout régulier.
  • Grâce à son action en synergie avec d’autres suppléments pour la muscu naturels tels que le Decaduro (lire notre avis sur l’alternative au Deca Durabolin).

Les athlètes, professionnels et amateurs, qui ont suivi une cure d’Anadrole obtiennent généralement les premiers résultats au bout de 3 semaines d’entrainement. Les muscles gonflent, deviennent plus forts et plus résistants.

Sources – Bibliographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *